Le développement de l’individu

De nombreuses études ont été effectuées afin de mieux comprendre le développement de l’être humain de sa naissance jusqu’à la fin de sa vie.
Le développement psychologique se trouve être le même pour toute personne qui n’est pas atteinte d’une pathologie. Cela signifie que le bébé, le jeune enfant et l’adolescent acquièrent des capacités à une certaine tranche d’âge : on parle de paliers développementaux.

Le cerveau humain se développe d’arrière en avant, en commençant à la naissance par les aires qui gèrent la motricité et la vision, pour finir au début de l’âge adulte par les aires frontales (à l’avant, comme son nom l’indique) qui permettent d’acquérir notamment des capacités de planification, d’attention et de flexibilité mentale.

L’être humain commence donc par acquérir des capacités motrices, cognitives, puis sociales, le tout se développant en interaction. Par exemple, c’est parce que l’on est capable de parler que l’on peut tisser un réseau social et développer des capacités d’empathie.

Chaque être humain se développe à son rythme et les différentes capacités ne s’acquièrent pas exactement aux mêmes moments. En effet, nous avons tous des particularités internes spécifiques et c’est aussi notre environnement qui doit nous fournir les stimulations nécessaires.

Cependant, il convient de consulter un pédiatre ou un professionnel spécialisé dans le développement si vous vous apercevez que certaines capacités ne sont pas acquises par votre enfant.

L’individu se développe donc tout au long de sa vie, bien que l’on retienne surtout qu’il perd des capacités à l’âge adulte, et en vieillissant. Il acquiert pourtant de nouvelles compétences, et bien entendu beaucoup de connaissances.